Témoignages / interviews Nicolas Quatremère

Nicolas Quatremère

Sous la grande halle voyageurs, dans une forêt d’échafaudages, nous rencontrons Nicolas Quatremère, SNCF Réseau, directeur de l’opération de rénovation de la grande halle voyageurs en gare de Bordeaux Saint-Jean.

Pourquoi rénovez-vous cette halle maintenant ?

La grande halle voyageurs, comme l’ensemble des bâtiments des gares SNCF, est contrôlée régulièrement. Il était devenu nécessaire d’agir, à la fois pour régler les soucis d’étanchéité mais aussi pour mettre les installations aux normes : éclairages, passerelles de visite, évacuation des eaux pluviales,… Il était cohérent d’intervenir avant l’arrivée de la ligne à grande vitesse !
Cette rénovation s’inscrit dans un programme national porté par SNCF Réseau qui a déjà permis de financer la modernisation des grandes halles d’Arcachon, Bayonne, Hendaye, Pau, La Rochelle…

Quelles sont les particularités de ce chantier ?

Ce chantier est exceptionnel à plus d’un titre :

  • Tout d’abord par ses dimensions, son envergure, puisque la grande halle voyageurs est l’une des plus grandes d’Europe.
  • Par sa nature même. Inscrite aux Monuments Historiques, cette véritable cathédrale d’acier et de verre, datant de 1898, représente un très bel exemple d’architecture industrielle métallique et lumineuse. Nous avons donc pris en compte les contraintes architecturales de l’époque dans le respect des recommandations de l’Architecte des Bâtiments de France. Nous avons intégré des compagnons, des ouvriers spécialisés hautement qualifiés, notamment pour la restauration de la charpente métallique. Ainsi, les travaux actuels tendent à redonner à l’édifice son aspect initial notamment en remettant en place des éléments en produits verriers pour les parties translucides, en reprenant des tonalités de peinture de l’époque à dominante de bleu et en améliorant l’éclairage naturel.
  • Par l’activité en gare et son exploitation quotidienne. Il nous a fallu imaginer un mode opératoire totalement sécurisé qui perturbe le moins possible le trafic des 400 trains quotidiens et des 45 000 personnes fréquentant chaque jour ce lieu de vie. Ceci est rendu possible grâce à l’immense plateau de 18 000 m2 qui repose sur l’impressionnant échafaudage. Il permet aux compagnons d’intervenir en toute autonomie sur la charpente, tout en protégeant les voyageurs et en conservant l’activité ferroviaire et de service en gare.
  • Enfin, le challenge ultime est de réaliser tout ceci …en moins de 2 ans !

Que se passe-t-il au dessus de ce fameux plancher au-dessus des voies ?

Ce plancher est soutenu par l’échafaudage à 10 mètres de hauteur. En fait, c’est là, à l’abri des regards, que tout se passe.

Rénovation de la grande halle voyageurs en gare Bordeaux Saint-Jean

En effet, sur ce plateau, d’autres échafaudages dont les formats s’adaptent à la courbure de la verrière permettent aux équipes de compagnons d’accéder à la toiture de la halle qui culmine à 26 mètres de hauteur au dessus des quais. Posée sur rails, cette seconde ossature permet de « glisser » le long des 300 mètres de longueur de la verrière, étape par étape.

Concrètement, quelles sont ces différentes phases du chantier ?

Les opérations de rénovation ont débutées le 22 septembre 2014. Depuis, tous les matins, les camions livrent le matériel via la structure d’approvisionnement située entre le pont en U et le pignon Nord de la grande halle. Ces matériaux sont déchargés et transportés grâce à des chariots sur rail qui courent tout le long du chantier.

Rénovation de la grande halle voyageurs en gare Bordeaux Saint-Jean

C’est un ballet de plus de 25 corps de métier différents qui s’organisent 24h heures sur 24. La nuit, ce sont les monteurs qui édifient les échafaudages.
Le jour, les différentes étapes du chantier s’organisent simultanément comme suit :

  • Dépose de l’éclairage existant,
  • Dépose des plaques de polycarbonates,
  • Décapage l’ensemble de la structure sous confinement et mise en œuvre des primaires,
  • Remplacement de certains éléments abîmés de la charpente,
  • Dépose de la couverture (éléments en bois et en zinc)
  • Remise en peinture, couche de finition,
  • Et enfin, rénovation de l’éclairage et mise en place des nouveaux équipements de visite (passerelle,…).

Pour ce faire, le chantier a été divisé en 16 tranches, chacune subira ces différentes phases de rénovation de façon consécutive.
Cette organisation devrait nous permettre de tenir les délais

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Actuellement, le décapage est en cours de réalisation sur la première tranche.
Cette étape se fait sous atmosphère confinée dans le respect de la réglementation du code du travail et de l’environnement. Elle est exécutée par 2 équipes intervenant sur 2 créneaux horaires de 2h30 en matinée à partir de 6h00 et sur 2 autres créneaux de 2h30 l’après-midi jusqu’à 21h30.

Le pignon Nord est, quant à lui, décapé, le renforcement ou le remplacement des éléments de la charpente métallique le nécessitant sont réalisés, les 2 premières couches de peinture ont été appliquées. Nous procédons à la dépose du confinement.

Travailler dans une gare en service génère donc des contraintes …

En effet, au-delà de la dimension hors normes du chantier, l’impératif est de réaliser ces nombreuses étapes techniques en maintenant le service ferroviaire. Cet objectif est l’élément structurant de ce projet.

Très en amont, nous avons identifié et intégré toutes les obligations légales, environnementales et contractuelles liées à un tel chantier. Puis, grâce à un important travail préalable d’organisation et de préparation avec toutes les entités SNCF concernées et les entreprises partenaires, nous pouvions garantir une bonne intégration du projet dans la gare en service, tout en étant toujours très vigilants sur la sécurité :

  • des voyageurs qui attendent leurs trains sur des quais dont l’espace est réduit ;
  • des ouvriers en charge des différentes opérations de rénovation ;
  • des monteurs qui construisent l’échafaudage de nuit
  • et de tous les acteurs de la gare.

Avec l’implantation régulière des échafaudages, les quais voient leur espace réduit. Aussi, il est important que chaque voyageur respecte les consignes de sécurité affichées et circule sur les bandes vertes matérialisées au sol. Si cela leur est possible, nous conseillons fortement aux voyageurs qui attendent leur train d’éviter de se faire accompagner sur le quai et de privilégier les espaces d’attentes prévus à cet effet.

Rénovation de la grande halle voyageurs en gare Bordeaux Saint-Jean

Nos entreprises partenaires :

Pour plus d’information sur l’actualité de ce chantier, n’hésitez pas à consulter la fiche du chantier, la rubrique « actualités », et le deuxième numéro du journal Gare&Vous.