Témoignages / interviews Antoine Lequeux

Antoine Lequeux

Le Technicentre Aquitaine, qui réalise la maintenance des trains circulant en Aquitaine, accueille et participe à la réalisation de deux projets clés du projet Gare Bordeaux Saint-Jean 2017 : la création d’une station de maintenance TGV et d’un centre de maintenance TER Aquitaine. Antoine Lequeux, directeur industriel du site, nous explique l’importance stratégique de ces deux opérations. Au-delà du défi technologique, le challenge consiste à gérer deux chantiers d’envergure sur le domaine ferroviaire de Bordeaux – en site exploité, imposant une vigilance de tous les instants et une organisation industrielle optimisée. Explications…

Quelle est la finalité de la nouvelle station de maintenance TGV en cours de construction ?

Nouvelle station de maintenance TGV

La nouvelle station de maintenance TGV va compléter, d’ici la fin de cette année, le dispositif de maintenance des trains à grande vitesse sur le territoire français. En lien avec le prolongement de la LGV Paris-Bordeaux, le maillage des technicentres de maintenance capables de maintenir les TGV doit se densifier sur Bordeaux. Il est ainsi nécessaire, à l’horizon 2017 de disposer d’un nouveau site de maintenance opérationnel et performant sur le site ferroviaire de Bordeaux.
Représentant un coût de 31 M€, intégralement financé par SNCF, sa finalité est double. La première est d’améliorer la fiabilité et la disponibilité des matériels, dont notamment la nouvelle flotte TGV Euroduplex.
La seconde est d’optimiser et anticiper les opérations de maintenance préventives et d’améliorer le confort des voyageurs : climatisation, toilettes, aménagements intérieurs,…

… Et celle du centre de maintenance TER Aquitaine ?

Centre de maintenance TER Aquitaine

Le Conseil régional d’Aquitaine, en tant qu’autorité organisatrice du transport express régional, a engagé une politique dynamique de développement concrétisée par le financement de 22 rames Regiolis et de 24 rames Régio 2N. Cet atelier, financé à hauteur de 22,4 millions d’euros par le Conseil régional est destiné à offrir un taux de disponibilité des rames de 95% en pointe en les entretenant avec un outil industriel adapté aux nouvelles technologies de ces matériels. Il permettra aux équipes SNCF d’améliorer la qualité de l’entretien, la disponibilité et la rotation du matériel, augmentant ainsi la fiabilité et la durée de vie des rames.

Où en êtes-vous actuellement de ces chantiers et quand seront-ils opérationnels ?

Pour la station de maintenance TGV, la phase de génie civil vient de se terminer en juin 2015. La phase d’installation des équipements est actuellement en cours. La fin du chantier est programmée en fin d’année 2015.
Concernant le centre de maintenance TER Aquitaine, le faisceau des caténaires a déjà été modifié et les travaux de génie civil se poursuivent à un rythme soutenu. Cet atelier sera mis en service dans le courant du 1er semestre 2016.

Travaux station de maintenance TGV
Travaux station de maintenance TGV


Quels chiffres faut-il retenir de ces deux chantiers pour prendre conscience de leur ampleur ?

La station de maintenance TGV comprend :

  • la création de deux voies sur fosse de 500 m équipées de passerelles de visite de toiture, et d’une installation de vidange des toilettes
  • la réalisation d’une voie sur terre-plein pour les dépannages, le nettoyage et la maintenance de l’intérieur des rames,
  • la construction d’un bâtiment de 600 m² qui permettra le stockage des pièces de rechange et outillages.

Dès la fin de l’année, ces nouvelles installations (voir photo projet) vont permettre aux techniciens d’intervenir avec l’outillage adapté sur la totalité des points de maintenance : portes latérales, toiture, transformateur d’énergie, système informatique et capteurs associés, transmissions mécaniques, essieux, dispositifs de freinage, … Auparavant, seules de petites interventions étaient possibles.
Cette station assurera chaque nuit le contrôle et le nettoyage complet de 15 à 20 rames TGV, en complément de dépannages divers et de leur maintenance programmée.

Le centre de maintenance TER Aquitaine regroupe :

  • la création de l’atelier de maintenance TER Aquitaine de 2 000 m² incluant deux voies de maintenance sur pilotis ;
  • la création d’une installation de 800 m² de nettoyage technique et de détagage ;
  • la création d’une passerelle extérieure de visite technique ;
  • et enfin l’adaptation aux nouveaux matériels des quatre voies de l’atelier existant dit « Z2 ».

Chaque TER passera, en moyenne, trois fois par mois entre les mains des techniciens pour une simple vérification ou une opération de dépannage. Chaque rame sera également nettoyée toute les semaines dans une nouvelle « machine à laver » avec récupération des eaux usées en circuit fermé, représentant un investissement SNCF de 800 000 euros.

En quoi ces deux chantiers sont-ils particulièrement « complexes » ?

Le Technicentre est opérationnel 7j/7, 24h/24 y compris pendant ces travaux puisque l’ensemble des circulations ferroviaires est maintenu. Nous devons donc chaque jour assurer l’ensemble des opérations qui nous sont dévolues (nettoyage, réparation, préparation, mise en place, gestion du stationnement des rames, …) sur un site amputé de plusieurs milliers de m2 par ces deux chantiers. Autre difficulté à gérer : La multiplicité des intervenants et leur interaction avec notre production de maintenance ferroviaire. A titre d’exemple, l’évacuation de gravats pendant les phases de génie civil justifie la circulation de 50 camions par jour au sein de cet environnement industriel.
Il nous faut donc maitriser, respecter, anticiper pour l’ensemble des hommes et des femmes une sécurité maximale de tous les instants. Le travail de planification est essentiel, avec une coopération intense entre tous les acteurs. De la même façon, nous devons vigiler le tout petit grain de sable qui dans le fonctionnement de ce gigantesque « meccano » peut rapidement mettre la production des trains en fragilité.

A terme, les équipes SNCF doivent se réjouir de bénéficier d’outils de production industriels neufs et performants ?

Tout d’abord je pense que pour chacun d’entre nous, c’est une grande fierté et un défi de participer à la concrétisation de ce projet Bordeaux 2017 ! Et bien sûr nous avons hâte de pouvoir utiliser ces nouvelles installations. D’ailleurs la montée en compétence nécessaire de nos collaborateurs sur ces mutations technologiques est déjà engagée puisque un grand nombre de collaborateurs du Technicentre ont démarré les formations.

Le Technicentre Aquitaine de Bordeaux en bref

Le Technicentre Aquitaine de Bordeaux emploie 530 collaborateurs qui réparent et maintiennent le matériel roulant circulant sur les régions Aquitaine et Poitou-Charentes principalement. TGV, TER, Fret, Intercités et Corail passent régulièrement entre les mains expertes des techniciens SNCF qui assurent un service 24/24, 7/7, pour l’entretien, le contrôle technique, le nettoyage et la maintenance des automotrices, voitures, locomotives, wagons et TGV.
Des équipes de proximité sont également détachées sur les sites de Hourcade, Hendaye et La Rochelle.

Des riverains bien informés

Dans le cadre de ses travaux, la communication auprès des riverains est essentielle pour SNCF. Une médiatrice est à l’écoute des riverains et à leur disposition pour répondre à toutes leurs questions. Des feuillets d’information sont régulièrement diffusés pour les tenir informer des différentes étapes de ces chantiers. Des rencontres sont également organisées sur simple demande.

Le technicentre en image en cliquant ici

La fiche chantier station TGV La fiche chantier centre TER