Bouchon ferroviaire Le projet

Bouchon ferroviaire de Bordeaux : 4 voies pour tracer l’avenir

Avec l’arrivée de la ligne à grande vitesse SEA Tours-Bordeaux puis son prolongement potentiel vers Toulouse et l’Espagne, le développement des trains express régionaux et celui du fret ferroviaire, le trafic est amené à croître sur un axe Europe du Nord/Europe du sud. Depuis l’origine, au nord de la gare Bordeaux Saint-Jean, les trains ne circulent que sur une seule voie dans chaque sens, alors que plusieurs lignes convergent vers la gare.
Cette situation crée un goulet d’étranglement, appelé « bouchon ferroviaire », qui entraîne une saturation du trafic.
Pour mettre fin à cette situation, la suppression du « bouchon ferroviaire » consiste à doubler les voies sur environ 5 kilomètres entre la gare Bordeaux Saint-Jean et Cenon. Ce projet est une des infrastructures prioritaires définies par l’Etat et l’Union Européenne.
Sa mise en œuvre se déroule en 2 phases principales.

Bouchon ferroviaire : les phases

La première phase, qui s’étend sur 1,5 kilomètres de la gare Bordeaux Saint-Jean jusqu’à l’ancienne gare de la Benauge, s’est déroulée entre 2005 et 2010 et compte plusieurs réalisations majeures :

  • en gare de Bordeaux Saint-Jean, la création de deux voies TER supplémentaires et l’allongement de certains quais,
  • la mise en place d’un nouveau poste d’aiguillage,
  • la construction du pont « Garonne », ouvrage d’art de 500 mètres de long, qui accueille 4 voies ferrées,
  • la réalisation de la première phase du pôle multimodal de Cenon, qui a permis de connecter les TER avec le tramway et d’améliorer la desserte de la rive-droite,
  • la construction de protections acoustiques de chaque côté des voies, pour préserver le cadre de vie des riverains et renforcer la sécurité de la ligne.

La seconde phase, débutée à l’été 2011, est en cours de réalisation. Elle couvre 3,5 kilomètres de ligne de l’ancienne gare de la Benauge jusqu’à Cenon, à l’intersection des lignes vers Paris et vers Nantes, et compte les opérations suivantes :

  • le passage à 4 voies de l’ancienne gare de la Benauge jusqu’à la bifurcation de Cenon, avec la construction de 1 400 mètres d’estacade et de 600 mètres de murs de soutènement,
  • la construction de 7 650 mètres de protections acoustiques de chaque côté des voies,
  • l’extension du pôle multimodal de Cenon avec le doublement des voies et des quais.

A ce jour, l’ensemble des travaux de génie civil (estacade, murs de soutènement, écrans acoustiques, pôle multimodal) sont terminés. L’année 2015 a été marquée par la pose de la voie, la mise en place de la caténaire et de la signalisation. La mise en circulation des 4 voies est programmée le 8 mai 2016 à 13h00.

Financement de la phase 2

  • Investissement de 245 millions d’euros (hors projet gare).
  • Ce projet, inscrit dans le programme de financement de la LGV SEA Tours – Bordeaux, est pris en charge par l’Union Européenne, l’État, les collectivités territoriales et RFF (aujourd’hui SNCF Réseau)

Pour en savoir plus sur le projet :

Voir les photos Voir les documents