Les acteurs Bordeaux Euratlantique

L’opération d’intérêt national Bordeaux Euratlantique

L’Opération d’intérêt national Bordeaux Euratlantique est liée à un grand projet d’infrastructure ferroviaire qui transformera Bordeaux et sa métropole en carrefour du Sud-Ouest européen, avec la création de la nouvelle ligne à grande vitesse Bordeaux – Paris – Europe du nord (Bordeaux/Paris en 2h10 dès 2017) et son prolongement vers Toulouse.
Situé au sud de l’agglomération sur les deux rives de la Garonne, ce projet vise à redynamiser et à développer un territoire de 738 ha (dont 250 ha repérés comme mutables) avec pour épicentre la gare Bordeaux Saint-Jean.

Sur une période de 20 ans, des logements, des bureaux, des locaux d’activités, des commerces, des équipements structurants et de proximité et des espaces verts seront construits pour répondre aux besoins futurs des populations nouvelles et existantes et des actifs qui s’implanteront sur ce territoire.

L’ampleur de ce projet nécessite d’être à l’avant-garde des solutions en matière de développement durable dans les projets d’aménagement, notamment dans les domaines de l’énergie, de la gestion de l’eau, de l’aménagement des espaces publics, de la conception des bâtiments…

Un « quartier-vitrine » du tertiaire de l’agglomération sera créé, démarrant autour de la gare TGV, sur les deux rives de la Garonne et bénéficiant d’une connexion privilégiée aux infrastructures internationales de transport. Le centre d’affaires sera étroitement lié à la ville, mixant les fonctions d’un cadre de vie et de travail.

L’offre en habitat sera diversifiée tant en terme de mixité sociale que dans les formes urbaines et architecturales, tout en répondant aux attentes d’aujourd’hui en matière de confort de vie et d’usages, dans une logique de développement durable.

L’aménagement des nouveaux quartiers se fera dans le respect de l’histoire des villes, du patrimoine et des habitants et dans la volonté de créer une ville aimable ouverte à tous, qui fait la part belle aux espaces verts publics et à la mobilité douce.

Une concertation exigeante est mise en place avec les habitants en s’appuyant sur leur vécu d’usagers.

Trois projets urbains sont d’ores et déjà lancés sur les deux rives de la Garonne, avec la création d’une première ZAC de 160 hectares, autour de la gare. Bordeaux Euratlantique en chiffres :

  • 25 000 à 30 000 emplois à terme
  • 18 millions de voyageurs/an en gare en 2020
  • 25 000 à 30 000 nouveaux habitants sur le territoire
  • une constructibilité totale de 2 200 000 m² :
    • 15 000 à 16 000 logements,
    • 480 000 m² de bureaux,
    • 50 hectares d’espaces verts.
  • Un budget aménageur de 810 millions d’euros
  • 100 millions d’euros de participations publiques
  • 5,3 milliards d’euros d’investissements privés et publics

Pour toute information complémentaire, www.bordeaux-euratlantique.fr

Bordeaux Euratlantique, lancement du quartier d’affaires

Un levier de développement économique métropolitain

Ce grand projet urbain et économique, en coeur de métropole bordelaise, a l’ambition de développer 25 000 emplois à terme (dont 30% exogènes et 70% endogènes), 480 000 m² de bureaux, 160 000 m² de locaux d’activités, 50 000 m² de commerces, et 70 000 m² d’hôtels.

Support de la valorisation économique du nouveau carrefour TGV Europe du nord/Paris/Bordeaux/Toulouse, le futur quartier d’affaires permettra de capter des flux extérieurs, de proposer une tête de pont aux acteurs économiques locaux et de constituer une vitrine pour l’économie de Bordeaux métropole.

Bordeaux Euratlantique, tout en optimisant les trois atouts clés du territoire (un carrefour du grand sud-ouest, une capacité d’innovation, une attractivité résidentielle), créera une dynamique économique et des emplois métropolitains, en s’appuyant sur le tertiaire supérieur et le numérique principalement, mais également sur l’économie créative et les éco-entreprises, en articulation avec les autres pôles économiques de l’agglomération.

La création d’un quartier d’affaires

300 000 m² de bureaux sont programmés au sein de la ZAC Bordeaux Saint-Jean Belcier autour de la gare ouverte sur le quartier Belcier, dont plus de 100 000 m² livrables à l’horizon 2016-2020.

Bordeaux Euratlantique sera le site tertiaire supérieur de référence de la métropole bordelaise.
Aux cotés des projets phares avec le campus et les pôles lasers, green tech et aérospatial, le centre d’affaires sera un levier de la dynamique économique de la métropole et de sa grande région.
Les atouts de localisation de ce quartier d’affaires :

  • La proximité de la gare, hub voyageurs multimodal TGV Paris/Bordeaux/Toulouse
  • La qualité du cadre de vie et de travail
  • Le charme du bord de Garonne

Une place tertiaire, financière, numérique

Ce quartier ciblé sur le tertiaire supérieur proposera une offre globale matérielle (accessibilité, immobilier), et immatérielle (services, relationnel, image).

Le centre d’affaires se fera en impliquant le tissu local (entreprises locales, communauté d’affaires bordelaise) et en développant à l’extérieur un marketing ciblé.

2 projets en développement permettront de structurer le rassemblement des acteurs de ces filières, une offre de services pour l’accompagnement des entreprises et des salariés avec l’animation des réseaux, un effet d’adresse et une vitrine :

  • Le World Trade Center pour l’international et le tertiaire (finance, droit et conseil), qui prendra toute sa dimension dans son articulation avec l’association « Bordeaux place financière et tertiaire ».
  • La Cité Numérique pour SSII, TIC et numérique qui accueillera le cluster numérique Bordeaux Aquitaine.